• Renard Minimal

#1 Stop supermarché !


Tiens un petit hashtag qui fleurit doucement mais surement sur la toile.

Que cache t'il?


Un changement de mode de consommation, une prise de conscience sur la provenance de ce que nous achetons, une révolte contre ces grosses entreprises qui tuent les productions locales à coût de marges abusives et de prix toujours plus réduits, et qui polluent de manière générale (les transports, les emballages de transports et le gaspillage). Toujours plus d'offres, toujours moins de qualité. Et si finalement on pouvait se passer d'eux? Revenir à des consommations plus raisonnés, plus locales, plus éthiques. Avec un peu de chance on trouve ce qu'on a l'habitude de consommer produit dans les environs et vendu par des producteurs ou des coopératives. Mais il faut se donner la peine, de chercher, d'essayer... de ne pas trouver tout au même endroit. Ça demande un peu d'organisation, un peu de curiosité. Le défi ultime si comme moi tout se fera à pied...


Ce mode de vie n'est pas nouveau, parmi nos "anciens", nos amis zéro déchet, les bobos écolos, les écolos tout court... Enfin c'est pour eux une façon de s'approvisionner qui fait parti de leur quotidien. Aller au marché, aller chez les producteurs, s’arrêter chez le boucher et le boulanger du quartier, aller dans les marchés de l'artisanat et les boutiques de créateurs.

Alors en tant que minimaliste, et n'ayant pas le gout des grandes surfaces qui m'hérissent le poil, je me dois quelques part de pousser mon cheminement un peu plus loin. (J'ai bossé pour eux et je peux vous dire que de l'intérieur c'est pas joli joli, en dehors de cela, horaires démesurés, plus d'exigences pour les employés avec des salaires de misère, souvent peu ou pas de syndicats, des contrats qui leur permettent de vous trimbaler d'un rayon à l'autre du jour au lendemain, et une hiérarchie de la loi du plus fort et du plus méchant...) Certes on n'est pas au pays des bisounours mais on est pas obligé de jouer et ni de vivre avec des cons.



Ce n'est pas sans évolution d'être minimaliste, j'y vois une quête permanente vers un retour à l'essentiel. Mais pas seulement dans ses possessions, il y a aussi le reste dans la manière de consommer. Depuis maintenant 2 ans je suis tournée vers l'occasion et la récupération, le DIY. Alors que les premières années étaient justes basées sur "avoir moins". Cela concerne essentiellement le matériel. En ce qui concerne mon alimentation je n'avais rien changé à mes habitudes, il fallait me laisser du temps pour avoir réellement la motivation. Chaque chose en son temps comme on dit. Et puis si je suis honnête c'est sacrément une solution de facilité pour mon organisation.

Sauf que depuis un mois j'ai revu toute mon alimentation. J'ai commencé par enlever les biscuits, les gâteaux (ma drogue quoi). Ensuite je n'ai plus acheté de plats cuisinés (même si c'était rare déjà à la base). J'ai diminué les sucres, je n'ai gardé que ma précieuse réserve de chocolats, j'ai acheté plus de légumes et de fruits, j'ai acheté de bonnes huiles et des épices... Ainsi j'ai pu débuter un rééquilibrage alimentaire. L'objectif était pour moi de manger plus sainement et de faire attention aux quantités. Résultat j'ai tout de même perdu 4 kg en 3 semaines (sans sport).



Avec cela je me suis remise à faire ma lessive, mes produits d'entretiens, j'ai arrêté d'acheter des cotons tiges, ma fille a appris à aller au pot, j'ai acheté des brosses à dents en bois, j'ai fabriqué mes éponges. Petit à petit un processus c'est mis en place. Et je peux dire que ça a pris quelques mois et encore j'ai des efforts à faire sur pas mal de points...


Pour m'aider je me suis fait un petit tableau, je note ce que j'ai l'habitude de consommer et ensuite je vois où et quand je peux me le procurer. Cette liste va s'affiner avec le temps, car il me faudra tester divers fournisseurs (notamment sur le marché) en évitant les produits d'exportation étrangère (pollution des transports). Et puis j'irai toujours faire un tour dans ma supérette en bas de chez moi, parce que désolée mais je suis pas motivée à faire milles kilomètres pour m'acheter du papier toilette bio. J'ai bien l'intention de tester celui qui est lavable mais je me vois mal le partager avec mes convives (gros malaise...). D'ailleurs j'ai également investi dans du sopalin en tissus, je m'en sers surtout en serviette de table car il y a bien longtemps que le sopalin n'a plus passé le pas de ma porte.



Tout ça pour dire que je dois m'y mettre, donc voici ci-dessous une liste, comme vous pourriez créer pour vous, basée sur des achats classiques. Toute simple. Je referai un article dans quelques temps pour faire un point.


  • Marché du samedi matin/ marché Bio du mardi/ marché couvert tous les jours : Viande, poisson, légumes, fruits, beurre, yaourt, pain, pâtisseries, féculents, vins, fromage, crême fraiche, riz, épices, olives ...

  • Boucherie dans ma rue (mercredi) : viandes, plats cuisinés

  • Caviste dans ma rue : Vins et alcool.

  • Boulangerie en ville : pain, pain de mie et patisserie.

  • Épiceries spécialisées de ville : pâtes locales, café Suau.

  • Supérette dans ma rue : Sel, poivre, sucre, PQ, glaces, bicarbonate, savon de marseille.

  • Pharmacie et parapharmacie de ma ville : céréales et lait pour enfant, brosse à dent en bois et dentifrice.

  • Boutiques locales ou marchés artisanaux : savon, produits cosmétiques, créations en tissus.

Avec cette liste je me rends bien compte qu'il va falloir que j'apprenne à fabriquer mes glaces pour cet été et une manière de les stocker, qu'il faut que je trouve enfin une super solution DIY pour laver la vaisselle(...), et pour un produit efficace pour les WC. Je pense que pour le reste je suis bien. Je me rends compte aussi qu'il va falloir que je me fasse un petit stock de savon artisanaux, vu la vitesse à laquelle ça descend. Par contre je n'ai toujours pas de solution pour mon shampoing... Les solides m’abîment les cheveux. Je verrai surement en biocoop une alternative.


Sur ce je vous laisse sur un extrait de la lettre de Lupano, 2019 (auteur de BD) qui a refusé le grade de chevalier des arts et des lettres. Ce passage qui montre bien qu'il ne faut rien attendre de ceux qui sont au dessus de nous (politiquement) pour changer. Nous avons le pouvoir! (Pour les plus curieux allez lire la lettre complète).


" J’ai honte de l’incapacité de ce gouvernement à prendre en compte l’urgence écologique, qui devrait pourtant être le seul sujet à vous préoccuper vraiment. En dehors d’effets d’annonce, rien dans les mesures prises depuis deux ans n’est à la hauteur des enjeux de notre époque. Ni sur la sortie des énergies fossiles, ni sur le développement du bio, des énergies renouvelables ou la condition animale. Votre gouvernement reste le loyal service après-vente des lobbies, de l’industrie agroalimentaire, des laboratoires, des marchands d’armes… "


72 vues

Albi, Tarn, France

  • Twitter - Black Circle
  • Instagram
  • Facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now